Humanitaire

La logistique humanitaire se caractérise par la pratique des activités de logistique dans le contexte de l’humanitaire. C’est-à-dire, apporter du secours à des populations menacées ou affectées par des évènements malheureux et catastrophiques. Les raisons de ces évènements sont diverses, les unes provoquant parfois les autres :

  • raisons climatiques : incendies, ouragans, inondations, sécheresse, tempêtes de neige… ;
  • raisons géologiques : tremblements de terre, éruptions volcaniques, glissements de terrain ;
  • raisons écologiques : pollutions, cadre de vie inhabitable, déforestation, contamination des écosystèmes… ;
  • raisons sanitaires : épidémies, intoxications, invasions de parasites… ;
  • raisons sociales : guerres, déplacement des populations, famine… ;

La logistique humanitaire est avant tout une profession de volontarisme et de solidarité. Elle interpelle toute l’humanité, indifféremment des origines, des pays ou des continents. Ce qui explique son appellation « Logistique de la solidarité internationale ». On s’y engage plus par vocation et pour des raisons motivées par d’autres ambitions que faire une carrière.

Les flux de logistique humanitaire se présentent sous forme de maille. Les aides sont collectées de toute part, nécessitent d’être regroupées à des points d’expédition avant leur acheminement vers la zone sinistrée. L’activité de collecte est donc ici importante. L’acheminement exige parfois le déploiement des grands moyens logistiques et la réalisation d’opération de transports combinés. Les marchandises traversent parfois plusieurs frontières ce qui rend aussi complexe la réalisation des formalités de passage. La connaissance de la réglementation et des comportements à adopter selon la région et la nature du sinistre sont des facultés indispensables.

Les atouts du logisticien :

Le logisticien humanitaire est un professionnel qui a la maîtrise de l’organisation des flux. Pour chacune des activités de la chaîne logistique humanitaire, il a la maîtrise des processus. Avec son approche toujours méthodique, sa connaissance des références réglementaires lui permet d’organiser et d’aborder plus sereinement les formalités dans les points frontières. Il a une bonne connaissance des moyens de stockage, des emballages, des unités de transport intermodales et des moyens de transport. Sa forte propension à optimiser chacun des 4 piliers de la logistique (moyens, coûts, délais et qualité de service) sont des atouts qui font la différence.